MANIFESTE

Aux joints citoyens !

FRANÇAISES, FRANÇAIS,

Le cannabis a été stigmatisé comme une drogue dangereuse depuis seulement 50 ans. Les gouvernements du monde entier ont sué pendant des années pour tenter de détruire l'image millénaire du cannabis, mais le monde change.

Des voix s'élèvent, et aux quatre coins du globe, les mentalités évoluent.

Sauf en France, où ce sujet est tabou. Un tabou que nous allons définitivement briser. 

 

La stigmatisation du cannabis est l'un des mensonges d'État des plus destructeurs que nous connaissions. Et il ne s'agit pas d'une théorie du complot, cherchez par vous-même sur le net, questionnez-vous et vous comprendrez ce combat. Il s'agit d'un mensonge d'État irresponsable et irrespectueux, vis-à-vis de tous ceux qui ont en besoin. Car oui, le cannabis peut être un plaisir, mais des malades souffrent car ils n'y ont pas accès :  personne n'est jamais mort d'une overdose de cannabis, mais son manque a pu en provoquer certaines. À titre d'exemple, en France, nous dénombrons près de 100 000 patients atteints de sclérose en plaque et 600 000 souffrants d'épilepsie. Les symptômes liés à ces deux maladies ne peuvent être, à l'heure actuelle, mieux atténués que par le cannabis. Ces 700 000 personnes n'ont pourtant pas le droit de consommer du cannabis pour ne pas souffrir. Ces 700 000 personnes sont dénombrés, mais combien d'entre nous le cannabis pourrait-il aider ? Anorexie, nausée, migraine, dépression, insomnie, des maux dont nous entendons parler quotidiennement dans notre entourage et qui pourraient disparaître grâce au cannabis. Et nous ne vous parlons même pas là du glaucome, de Parkinson, du syndrome de La Tourette, ou du cancer. Car oui, les cannabinoïdes gèlent les cellules cancéreuses afin de stopper leur prolifération. Vous ne nous croyez toujours pas? Tant mieux. Taper "Joy Smith Cancer" sur Google et découvrez la survie illégale d'une anglaise à laquelle les médecins ne donnaient que 6 mois à vivre.

 

Les États et les gouvernements nous ont menti. Mais le monde a changé, l'information se répand beaucoup plus rapidement et nous comprenons que nous ne pouvons pas toujours faire confiance à ceux qui nous président.

 

Aucune cause n'a été gagné sans grand mouvement populaire : le droit des travailleurs, le droit de vote de femmes, le droit d'être noir et libre, le droit des homosexuel(le)s, tous ont été adopté suite à des ras-de-marées humaines, déferlant dans les rues, pour crier au scandale. Que vous soyez consommateur de cannabis ou non, le combat n'est plus celui du cannabis, mais bien celui de la liberté. Je ne suis pas libre si je ne peux choisir de consommer une plante qui se trouve dans la nature. C'est un combat pour le libre arbitre qui se joue.

 

Françaises, français, n'ayez plus peur d'assumer que vous consommez du cannabis. Dîtes-le, prônez-le, et nous gagnerons ce combat.